GIF, Design Tech Academie, Oeufs de poules et Impression 3D, résumé de la semaine à OpenFactory.

Par 13 octobre 2016septembre 13th, 2017Blog

Ouvrir le FabLab, accueillir les gens, fermer le Fablab… parfois très tard. Si les gestes semblent répétitifs, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Dans la boucle du quotidien du quartier Manufacture, des nouveautés apparaissent, des liens se créent.

Giffons la semaine écoulée : la communauté a aidé un festival d’art numérique, a accueilli une formation, a vendu des œufs, réalisé un projet et relancé ses formats.

Répétition. Boucle. Hypnose.

Le saviez-vous ? GIF veut dire Graphics Interchange Formats. C’était le thème du festival qui s’est tenu du 3 au 9 octobre dans les bâtiments H de la Manufacture.

Le festival croisait art numérique, cinéma et images animés. On trouvait des GIF IRL (des GIFS imprimés), des machines du pré-cinéma comme le praxinoscope ou le zooetrope. Il était possible de créer. Les visiteurs pouvaient s’asseoir devant un ordinateur et créer un GIF, dessiner une nouvelle bande d’images pour les praxinoscopes, écrire un GIF littéraire ou apprendre à faire un reportage photo GIF.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au fil de la semaine, ponctuée de soirées festives, on pouvait voir la scénographie de l’exposition évoluer. Le festival changeait le visiteur en participant, en créateur, acteur de la scénographie d’une musée bien vivant. Des courts métrages du dernier Kinoctambule était projeté.

Collectif, communauté, organisation.

Le caractère impressionnant de ce festival vient de ses moyens : les moyens du bord, la bonne volonté, l’envie et la synergie des acteurs du Quartier Manufacture.

L’ensemble du festival a été construit par une armée de bénévoles anonymes. Des subventions ? Non. De l’entraide ? Beaucoup.
Qui organise ? Quelle structure ? Une association ? C’est la beauté de la chose : il s’agit “d’un collectif informel”. On y croise des membres de l’Atelier Morse, des Arts du Forez, des Noctambules, d’OpenFactory…

Les communautés dépassent les structures. L’organisation est informe, elle refuse de dire son nom. “Les formes d’organisation se complètent plus qu’elles ne s’opposent” écrit à distance Nicolas Loubet, entrepreneur nomade et habitué des Tiers Lieux stéphanois.

Avec sérieux, on pose la question à l’organisation, Jérémie Guignand répond :
“Plus sérieusement, on prône surtout l’absurdité. Et plus absurdement on prône surtout un projet sérieux.”
La réalité : tout est parti d’une mailing-list et les gens se sont agglomérés autour du projet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ouvre un ordinateur, trouve ton métier

 

Design Tech Academie

Mercredi 5 octobre 2016, OpenFactory accueillait une étape de la Design Tech Academie.

“Télécom Saint-Étienne ouvre, à la rentrée 2016, le cursus DesignTech Académie, labelisée « Fabrique de la Grande École du Numérique ». L’école accueillera gratuitement une première promotion de 25 personnes en difficulté d’insertion professionnelle, venant en majorité des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Cette formation qualifiante a pour objectif de leur permettre en 10 mois de développer des compétences dans les domaines du développement web et applications, afin de soit se positionner sur le marché de l’emploi dans les métiers du numérique, soit de poursuivre des études”

La communauté OpenFactory est évidemment partenaire. Nous avons commencé la documentation du processus et les étudiants sont d’ores et déjà membres du FabLab.

Pendant la matinée, les étudiants ont ouvert et démonté des ordinateurs pour mieux comprendre le fonctionnement du hardware. S’en est suivi une longue discussion sur le monde du numérique et des FabLabs.

Nos makers ont d’ailleurs terminé un projet : une station de nettoyage pour PC.
Elle servira à l’entreprise ENVIE Loire, qui rénove de l’électroménager usager.

Station de nettoyage PC

Réemployer, réutiliser, améliorer, c’est une boucle, c’est comme un GIF, c’est la vie des makers.

Aurélien Marty pour la conciergerie OpenFactory

PS : je vends des oeufs parfois, les membres d’OpenFactory élève leurs poules à la campagne. C’est bon et c’est bio, ça vient de la maison Jules Verne.

oeufs

Laisser un commentaire