J’aime bien les discours et les études un peu consensuels… à doses homéopathiques.
Je viens de lire une pseudo étude sociologique qui me pousse à réagir: pourquoi les femmes participent moins aux fablabs et hackerspaces?

Là je dois dire que j’en garde un sentiment mitigé… voir une petite envie de râler ! « Étant moi même du genre féminin je me permets d’apporter un peu d’eau à ce moulin… »
Nuançons d’entrée de jeu, l’étude est réalisée dans « une douzaine de fablabs et hackerspaces de grandes villes britanniques », la french touch nous rend unique, pause chauvine terminée.
Les hackerspaces et makerspaces des lieux typiquement masculins ? Mouais, j’en doute. L’étude pointe l’austérité usuelle des lieux, on est pas toutes fans d’émissions déco animées par de grosses dindes hystériques  des animatrices hautes en couleurs. Dans un décor épuré on travaille mieux, on va à l’essentiel et on trouve plus facilement les outils dans un lieu au style ascète.
Alors comme ça un Fablab c’est « trop intimidant» ? Perso j’ai aucun mal à aller à Openfactory, l’endroit est juste génial ! Atypique à souhait, l’ancienne manufacture d’armes est LE lieu qui se prête à ce genre de projet. Ok, des fois ça caille, mais les pulls ça existe alors je vois pas bien pourquoi nous les Mamzelles on aurait peur d’y aller…
Les Geeks, les Hackers font peur ? Comme dit un pote, pas plus que les relous en boîte le weekend ! Moi les gars je les trouve bien sympas, toujours prêt à aider et puis les filles sont des mecs comme les autres, le hacking ou la création c’est pas un sport masculin, la preuve ici  et là aussi et même là où les femmes hackeuses sont des mamans comme les autres, ils ont même fait une crèche sur place pour leur futur geek! Bon du coup, c’est les mecs qui fuient l’endroit – ^_ ^ va comprendre Charles !

sticker-geekette-insideAlors l’argument « aucun objectif » : ben les filles, vous n’êtes pas sans cervelle, quand on manque d’objectifs, ben faut en mettre en place, ça non plus ce n’est pas un domaine de « mecs ». Etudiante en design, en développement ou artiste plasticienne, c’est pas les projets et les profils qui manquent pour donner envie de faire chauffer les imprimantes 3D !
Et puis il n’y en pas que pour les filles manuelles, celles qui ont des idées et qui cherchent des soutiens ou des volontés pour les aider il existe aussi des réunions « OpenSessions » pour trouver les bonnes infos et les bonnes personnes !

Celui qui dit « pas facile d’y entrer » – hors jeu cet argument à Saint Étienne, la porte est grande ouverte et toutes les bonnes idées sont les bienvenues ! – allez y pour vérifier !
« On ne comprend pas très bien la vocation des lieux » – Trop de possibilités tue les possibilités ?

Il y a tout un tas de ressources matérielles disponibles à Openfactory : imprimantes 3D, fraiseuses numérique, découpeuse vinyle, fer à souder, machines à coudre, perceuses, visseuses mais aussi des câbles pour les PC, un accès WIFI pour bosser en ligne… Et j’en passe ! Et puis il y a aussi le concierge des lieux, qui est là pour orienter, informer et offrir son aide.
Quant aux ressources intellectuelles elles sont toutes aussi variées : formations sur les logiciels open sources, hackers camps, aide au fonctionnement des machines, possibilité de faire des projets collaboratifs (crowfunding, animations) communs… Bref, y’a de la matière grise en forfait illimité !

Alors peut être que le seul argument que je trouve plus ou moins valable est celui qui argue « on manque d’informations sur les activités qui y sont proposées. » moi je dirais plutôt, les informations existent mais elles ne sont peut être pas diffusées aux bons endroits pour faire venir les Miss Technophiles.

Conseil d’amiE à nos amis d’Opensfactory – Faudrait voir à diffuser les agendas, via newsletter, dans des groupes sociaux dédiés aux miss hackeuses / geekettes, dans les facs de design, dans les écoles/CFA où les nanas qui font de la menuiserie ont envie de laisser hurler leur créativité débridées sur des outils atypiques avec des esprits ouverts… Enfin moi je dis ça, c’est pour aider;)

Je terminerai là dessus : arrêtez de nous saouler avec vos histoires d’inégalités en temps de crise, c’est un argument fourre tout assez indigeste.

En temps de crise, on se bouge, qu’on soit un homme ou une femme, c’est pas le genre qui fait les inégalités, c’est l’inaction et l’immobilisme qui les ancrent dans nos quotidiens. Girl power !

Kénavo ! – Rendez vous à Openfactory les filles !

Ness – Geek mais pas trop, pratiquante du web 100 % pur jus !

Les Thématiques du lieu :
• design d’objet
• conception 3D
• électronique embarquée
• réparation d’ordinateur
• documentation
• BusinessModel
• design de service
• hautes fréquences
• menuiserie
• open source
• crowdfunding, …

Laisser un commentaire